Return to site

7 PROCÉDÉS DE TRADUCTION (PARTIE 2)

Les techniques pour une meilleure traduction (suite et fin).

N'oubliez pas de vous abonner pour recevoir plus d'articles ou rendez-vous sur www.borateacher.com

Il n'existe pas une seule et unique traduction d'un texte, d'un mot, plusieurs interprétations sont possibles. Les trois dernières techniques seront expliquées dans ce présent article.

5. LA MODULATlON (Modulation)

Procédé impliquant un changement de point de vue afin d’éviter l’emploi d’un mot ou d’une expression qui passe mal dans la langue d’arrivée. Il permet aussi de tenir compte des différences d’expression entre les deux langues : passage de l’abstrait au concret, de la partie au tout, de l’affirmation à la négation.

Exemples :

1. les occupations auxquelles il passe la plus grande partie de ses heures = the occupations that take up most of his day 

2. le milieu avec lequel il est en contact = the circles in which he moves

3. avoir du pain sur la planche = to have a lot on one’s hands

6. L’ÉQUIVALENCE

Procédé consistant à traduire un message dans sa globalité (surtout utilisé pour les exclamations, les expressions figées ou les expression idiomatiques). Le traducteur doit comprendre la situation dans la langue de départ et doit trouver l’expression équivalente appropriée et qui s’utilise dans la même situation dans la langue d’arrivée.

 

Exemples :

  • What’s up ? = Quoi de neuf ?.
  • Mind your own business. = Occupe-toi de tes oignons.
  • Aïe ! = Ouch !
  • Formidable ! = Great !
  • C’est pas vrai ? = No kidding ?

7. LES COLLOCATIONS (Collocations)

Être conscient de l’existence de ces collocations et savoir les manipuler avec habileté
permet de bien mieux traduire un texte et de le rendre bien plus authentique dans la
langue d’arrivée.

Exemples :

  • …bottles that were kept for Occasions = les bouteilles qu’on réservait pour les
  • grandes occasions
  • il n’a pour tout bagage… = all he has in the way of baggage
  • il n’en a pas la tête = he doesn’t look like one
  • il se mettait en quatre = he bent over backward
Ajouter un paragraphe ici.

8. L’ÉTOFFEMENT (Expansion)

Généralement consiste à traduire une préposition, un pronom ou un adverbe interrogatif
anglais par un syntagme verbal ou nominal en français. L’anglais est en général plus abstrait que le français qui lui nécessite l’utilisation de ce procédé plus systématiquement.

Exemples :

  • off the motorway, problems arise for the motorist = lorsqu'il quitte l'autoroute...
  • the wreck off Land's End = l'épave au large de Land's End 

Petits conseils:

  • Il faut rester fidèle au texte de départ (niveau de langue, respect du style,...) et arriver à une lecture fluide et cohérente du texte d'arrivée en français.
  • La mise en français doit être soignée ( attention aux fautes d'orthographe, de conjugaison, d'accord, mais aussi de majuscule et de ponctuation!), et surtout, ne JAMAIS laisser de blanc!!!
  • Les noms propres sont à conserver SAUF s'ils ont des équivalents français reconnus (exemple: The White House-> la Maison Blanche,...), et SAUF si le choix influence sur la compréhension du texte (notamment avec les surnoms des personnages, des lieux,...).
  • Les unités sont elles aussi à traduire, à convertir quand elles n'évoquent rien en français (dollar sera à conserver, mais pas miles, par exemple!) attention aussi à la préposition qui suit le verbe anglais, en français, c'est elle que l'on traduira en premier (ex: He looked down. -> Il baissa les yeux.)

Besoin dune traduction ou d''une préparation au toefl ? rendez-vous sur www.borateacher.com ou contact@bora.education.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OK