Return to site

7 PROCÉDÉS DE TRADUCTION (PARTIE 1)

Les techniques à connaître pour mieux traduire vos textes.

Pour recevoir plus d'astuces abonnez vous en cliquant sur "s'abonner" ou RDV sur www.borateacher.com

Le but de la traduction est d’établir une équivalence entre le texte de la langue source et la langue cible, en tenant compte d’un certain nombre de contraintes (contexte, grammaire, etc.) afin de le rendre compréhensible pour des personnes sans connaissance de la langue source et de ne pas avoir la même culture ou même de la connaissance.

Jusqu’ici, la traduction est restée une activité essentiellement humaine. Ainsi, Il n'existe pas une seule et unique traduction d'un texte, d'un mot, plusieurs interprétations sont
possibles. Voici un résumé des différents types de procédés. Ces procédés sont ceux utilisés par Bora Teacher.

1. L’EMPRUNT (Borrowing) 

Procédé le plus simple, consistant à ne pas traduire et à laisser tel quel un mot ou une
expression de la langue de départ dans la langue d’arrivée.

  • pour des raisons d'usage : the spectators said ‘encore’= bravo 
  • ou d'absence d'équivalent : let's go to the pub = allons au pub 
  • ou pour créer un effet rhétorique (couleur locale, humour etc.)
Particulièrement pratique lorsqu'il n'existe pas de terme équivalent dans la langue cible. Cela permet également de situer clairement un texte dans son contexte culturel par l'intermédiaire du registre de vocabulaire utilisé.

2. LE CALQUE (Word-for-word)

Le calque traduit littéralement le mot ou l’expression de la langue de départ. C’est une
« copie » de l’original, un emprunt qui a été traduit.

Exemples :

  • The Cold War : la Guerre Froide
  • AIDS : SIDA
  •  World Health Organization : Organisation Mondiale de la Santé 
Le calque doit ne doit être utilisé qu’avec précaution car il conduit très facilement à des
contresens ou même des non-sens, fautes très graves en traduction.

3. LA TRADUCTION LITTERALE (Literal translation)

Procédé qui consiste à traduire la langue source mot à mot, sans effectué de changement dans l’ordre des mots ou au niveau des structures grammaticales et tout en restant correct et idiomatique.

Exemples :

  • avaler la pilule : to swallow the pill
  • avoir un mot sur le bout de la langue : to have a word on the tip of the tongue
  • tirer à sa fin : to draw to an end
  • voir rouge : to see red 
Les obstacles lies à la traduction littérale sont nombreux et elle n’est pas recommandée
dans des exercices de traduction académiques. Elle ne fonctionne parfaitement que très
rarement !

4. LA TRANSPOSITION (Transposition)

Procédé qui entraîne un changement de catégorie grammaticale d’un mot en passant
d’une langue à l’autre.

Exemples :

La transposition doit être utilisée lorsque la traduction littérale n’a aucun sens, entraîne
une erreur de traduction, ou est incompréhensible (problème de structure). Si la
traduction n’est ni authentique ou idiomatique, on doit avoir recours à la transposition.

Besoin de traduire votre CV, lettre de motivation, document administratifs, etc.? Rendez-vous sur www.borateacher.com ou contact@bora.education.

Pour ne rien rater des prochains articles, n'oubliez pas de vous abonner.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly